Méditations du mois de novembre par le frère François Emmanuel

Un prêtre vous parle

 

Méditation de novembre 2015

 

 

En ce mois de novembre ou il est de coutume d’aller se recueillir sur la tombe d’un être cher, mais il est des cas, de plus en plus fréquents, ou l’on a recours à l’incinération et à la dispersion des cendres. Cette pratique ne permet plus aux descendants ou à ceux qui restent de venir dans un lieu pour prier pour leur défunt.

C’est une telle situation qu’a vécu une dame qui avait fait incinérer son mari et disperser ses cendres. Quand la fête des défunts du 2 novembre arriva, elle se trouva très désemparée car elle ne savait ou aller pour déposer une gerbe de fleur et se recueillir.

Les cimetières sont faits aussi pour que l’on puisse venir y prier. C’est un acte de charité que l’on doit à nos défunts. On peut aussi recevoir une indulgence pour nos défunts en faisant une visite au cimetière et en priant comme l’Eglise le demande.

C’est parce que nous croyons en la résurrection et que la vie humaine n’est pas la fin de tout, que nous prions pour les défunts dans l’espérance de les revoir un jour.

« Seigneur Jésus Christ, avant de ressusciter, tu as reposé trois jours en terre. Depuis ces jours-là, la tombe des hommes est devenue, pour les croyants, signe d’espérance en la résurrection… » Rituel des défunts N° 263

Mais la vie humaine doit être respectée en toute situations car nous n’en sommes pas maitre : le maitre de la Vie c’est Dieu.  « Et Jésus nous dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie. » Jn 14,6

Toute action visant à mettre fin à une vie humaine, que ce soit par avortement, euthanasie ou suicide assisté, est contraire à la morale, à l’éthique et au bien de l’humanité.

On peut comprendre que, dans certaines circonstances, il peut être moralement et légalement acceptable de refuser ou d’arrêter un traitement et de ne pas entrer dans un acharnement thérapeutique. Mais le refus d’un traitement médical, notamment de soins extraordinaires, est bien différent de l’euthanasie ou du suicide assisté. L’euthanasie consiste à tuer délibérément une personne, avec ou sans son consentement, dans le but affiché de mettre un terme à ses souffrances. On parle de suicide assisté quand une personne en aide, en conseille ou en encourage une autre à se suicider. Il y a une différence fondamentale entre tuer une personne et la laisser mourir de mort naturelle.

Nous sommes toujours dans cette même logique d’une culture de mort qui trouble et qui engendre des dépressions chez beaucoup de gens. Lorsque l’on accepte de sortir de son repliement sur soi, de son égoïsme et que l’on se tourne humblement vers le Dieu d’amour alors bien des difficultés de la vie trouvent une solution.

Puisions-nous retrouver le vrai sens et la vraie valeur de la Vie, et prier pour ceux qui ne l’on pas encore découvert.

 

Fr François Emmanuel csj