Pour les malades atteints de la maladie du cancer

Pour les malades atteints de la maladie du cancer
Il n’est jamais facile d’entendre les mots
« Moi… » et « Cancer…»
La bonté et les compassions du Seigneur sont tellement grandes, qu’Il demeure prêt à répondre à la détresse de ceux qui
sont dans les épreuves…,
dans la souffrance… et dans la maladie…!
La maladie est une des épreuves qui nous touche le plus…,
surtout lorsqu’elle est grave…, « cancer »
car elle nous atteint dans notre être vital.
Que ce soit pour nous ou pour ceux qui nous sont chers,
elle engendre la détresse et la peur.
Imprimatur: Malines, 21 Avril 2014 E. Van Billoen
Reproduction interdite du texte et du tableau offert par l’artiste Pascale Roze

Email :info@editions-saint-bernard.com
Tél :0032(0)2 424 20 28 .

Prière pour la famille :cette prière composée spécialement en ces temps de fragilisation de la famille.

Prière pour la famille

Monseigneur Rey nous invite à réciter le plus souvent possible cette prière composée spécialement en ces temps de fragilisation de la famille.

« Chers amis, au seuil de l’Année de la Foi, l’heure n’est pas au découragement. Entrons plutôt dans l’espérance et portons un témoignage de la vérité ! »
+ Dominique Rey (Lettre aux prêtres)

PRIÈRE POUR LA FAMILLE

Père saint, Toi qui as voulu que ton Verbe éternel naisse sur notre terre et grandisse dans une famille humaine avec tout l’amour d’un père et d’une mère ; Toi qui nous as montré avec la Sainte Famille combien nos familles sont un bien précieux et un mystère sacré, signes et instruments de l’amour trinitaire ;
Envoie ton Esprit Saint, pour qu’Il donne à chacun d’accueillir la lumière que tu as inscrite en toute créature et dans tout l’Univers avec Sagesse et par Amour ; pour qu’Il ouvre les cœurs à la lumière de l’Évangile ;
Envoie ton Esprit Saint sur toutes les familles, pour que tout enfant ait la joie de grandir dans l’amour d’un père et d’une mère, de se construire dans la complémentarité d’une vraie différence sexuelle, d’être reçu comme un don et désiré comme une personne;
Envoie ton Esprit Saint sur ton Église, pour qu’elle ait la force de témoigner publiquement avec justesse et douceur de l’Évangile de la Vie et de la vérité de l’amour, d’affronter sans crainte même au prix du martyre les forces contraires de la culture de mort ;
Envoie ton Esprit Saint sur les pouvoirs publics, pour qu’ils expriment avec sagesse dans la législation ce qui revient à chacun en toute justice, qu’ils soutiennent davantage les familles fondées dans l’institution du mariage.
Ô Vierge Marie, Mère du bel amour, prends sous ton manteau protecteur tous tes enfants qui se confient à toi, même ceux qui ne te connaissent pas encore, et surtout ceux à qui il aura manqué l’amour d’un père ou d’une mère !
Saint Joseph, gardien de la Sainte Famille, prie pour nous !

Ô Marie porte-nous dans la tendresse de Dieu

Ô Marie porte-nous dans la tendresse de Dieu

Seigneur, fais de moi un instrument de Ta paix;
là où se trouve la haine, que j’apporte l’amour;
Là où se trouve l’offense, que j’apporte l’esprit de pardon;
Là où se trouve la discorde, que j’apporte l’harmonie;
Là où se trouve l’erreur, que j’apporte la vérité;
Là où se trouve le doute, que j’apporte la foi;
Là où se trouve le désespoir, que j’apporte l’espérance;
Là où se trouve l’obscurité, que j’apporte la lumière;
Là où se trouve la tristesse, que j’apporte la joie.

Seigneur, fais que je cherche
à consoler plutôt qu’à être consolé;
à comprendre plutôt qu’à être compris;
à aimer plutôt qu’à être aimé.

Car c’est en s’oubliant qu’on trouve.
C’est en pardonnant qu’on reçoit le pardon.
C’est en mourant qu’on s’éveille à la Vie éternelle
Saint François d’assisse

Un prêtre vous parle :Méditation pour le mois d’Aout

Un prêtre vous parle

Commentaire de la Parole de Dieu
«Je suis venu pour que l’on ait la vie et qu’on l’ait en abondance. »
Dans l‘Evangile selon St Jean 10,1-18

Cette image du Bon Berger que nous voyions la dernière fois, revient dans ce passage de l’Evangile de St Jean. Jésus veut se présenter à nous comme un Bon Berger qui mène son troupeau vers les gras pâturages. Nous sommes les brebis du Christ et c’est lui notre Berger.
Il nous met en garde contre ceux qui se présentent à nous comme des soi-disant guides mais qui ne donnent pas de bons conseils. Et ils sont nombreux ces faux amis qui, dans les moments de détresse, ne cessent de nous détourner de la voie du Christ. Que de fois on entend des femmes nous dire la pression qu’elles subissent de la part des « amis », « parents »… pour supprimer l’enfant conçu. Mais ils sont responsables devant Dieu de leurs paroles qui incitent au meurtre de l’enfant innocent. On ne peut pas jouer avec la vie d’un enfant.
Jésus nous dit : « Je suis venu pour que l’on ait la vie et qu’on l’ait en abondance ». Et ceux qui devraient promouvoir la vie, ne proposent que trop la solution de mort qu’est l’avortement. Ce sont les mercenaires dont parle Jésus.
La vie nous vient de Dieu. Elle est le grand don que le Créateur nous a fait. Cette vie est précieuse car nous n’en avons qu’une et elle est fragile. Il suffit de pas grand-chose pour la détruire. Dieu l’a confié aux parents pour qu’ils l’a fasse jaillir et ainsi réjouir le cœur de Dieu, heureux d’avoir de nouveaux enfants à aimer.
L’enfant est le fruit de l’amour de Dieu avant toute chose. Nous sommes tous le fruit de l’amour de Dieu qui nous a aimés avant notre création. Lorsque des parents mettent au monde leur enfant ils coopèrent à cette intention de Dieu. C’est pourquoi l’enfant a le droit d’avoir ses parents, et des parents qui l’aiment.
Jésus a offert sa vie pour que nous puissions entrer dans la Vie éternelle. « Le vrai berger donne sa vie pour ses brebis. » C’est en mourant sur la Croix qu’il nous réconcilie avec Dieu le Père et nous obtient cette vie éternelle à laquelle nous aspirons tous.
Ainsi Jésus nous connais tous par notre nom et nous avons du prix à ses yeux. Il ne se résoudra jamais à la perte d’un seul de ses enfants. Jésus encore aujourd’hui ne cesse de nous appeler à le suivre, à écouter sa voix.
Et même si nous avons détruit la vie d’un enfant, Dieu est assez puissant pour le ressusciter au dernier jour. Il nous invite à lui offrir cet enfant non désiré et à le choisir à nouveau comme il nous choisi actuellement.
N’hésitons pas à venir à la messe pour la vie : c’est l’occasion d’offrir un enfant au Seigneur et de commencer ainsi une guérison intérieure.

Fr François Emmanuel csj

Prière de Jean-Paul II à Marie

Vierge Marie, Mère de l’Eglise, sois la Mère de nos familles.

Que grâce à ton aide maternelle, toute famille chrétienne puisse devenir vraiment une « petite Eglise », dans laquelle se reflète et revive le mystère de l’Eglise du Christ !

Toi qui es la servante du Seigneur, sois l’exemple de l’accueil humble et généreux de la volonté de Dieu !

Toi qui fus la Mère douloureuse au pied de la croix, sois là pour alléger les souffrances et essuyer les larmes de ceux qui sont affligés par les difficultés de leurs familles !

Que le Christ Seigneur, Roi de l’univers, Roi des familles, soit présent, comme à Cana, dans tout foyer chrétien, pour lui communiquer lumière, joie, sérénité et force.

Que toute famille sache apporter généreusement sa contribution à l’avènement de son règne dans le monde.

Au Christ, à toi Marie, nous confions nos familles

Si vous avez apprécié cette prière ou méditation vous pouvez Écrire un commentaire,
Si vous avez terminé votre visite…
Nous avons été heureux de vous recevoir

Ô Marie

O Marie,
Mère de Miséricorde,
veille sur tous,
afin que la Croix du Christ
ne soit pas rendue vaine,
que l’homme ne s’égare pas
hors du sentier du bien,
qu’il ne perde pas la conscience du péché,
qu’il grandisse dans l’espérance en Dieu,
« riche en miséricorde » (Ephésiens 2, 4),
qu’il accomplisse librement les oeuvres bonnes,
préparées d’avance par Dieu (Ephésiens 2, 10)
et qu’il soit ainsi, par toute sa vie,
« à la louange de sa gloire » (Ephésiens 1, 12).