Temps des vacances propice à la prière

Neuvaine à la Vierge Marie
Ô Vierge Marie, donne-nous de chercher à suivre Jésus,
de marcher avec Lui, comme Toi, surtout dans les moments difficiles.
Neuvaine Notre-Dame de la Vie
Notre Dame de la vie, nous, le courage de lutter chaque jour pour un monde meilleur
…Conduis-nous à ton Fils, source de pardon et de miséricorde.
Notre Dame du bon conseil
Beaucoup de grâces et de guérisons ont été obtenues
par l’intercession de Notre Dame du bon Conseil
Neuvaine Marie Médiatrice de toutes les Grâces
Tu es la Médiatrice, la Dispensatrice de toutes les grâces.
Tu es notre avocate auprès de ton Fils et ton Fils,
Fils de Dieu, peut tout nous obtenir de son Père.

Pour les malades atteints de la maladie du cancer

Pour les malades atteints de la maladie du cancer
Il n’est jamais facile d’entendre les mots
« Moi… » et « Cancer…»
La bonté et les compassions du Seigneur sont tellement grandes, qu’Il demeure prêt à répondre à la détresse de ceux qui
sont dans les épreuves…,
dans la souffrance… et dans la maladie…!
La maladie est une des épreuves qui nous touche le plus…,
surtout lorsqu’elle est grave…, « cancer »
car elle nous atteint dans notre être vital.
Que ce soit pour nous ou pour ceux qui nous sont chers,
elle engendre la détresse et la peur.
Imprimatur: Malines, 21 Avril 2014 E. Van Billoen
Reproduction interdite du texte et du tableau offert par l’artiste Pascale Roze

Email :info@editions-saint-bernard.com
Tél :0032(0)2 424 20 28 .

Méditons ……..

Commentaire de la Parole de Dieu

 

« Réjouissez-vous avec moi, car je l’ai retrouvée, ma brebis qui était perdue! »

Dans l‘Evangile selon St Luc 15,6

 

 

            Le mois de juin est consacré au Sacré-Cœur de Jésus. Et c’est avec la parabole de la miséricorde que l’Eglise nous fait entrer dans le mystère insondable du Cœur de Jésus. Notre Seigneur prend l’image d’un berger qui conduit son troupeau. Mais à la différence d’un berger humain, le berger qui nous est présenté dans la parabole n’hésite pas à tout mettre en œuvre pour aller rechercher sa brebis égarée, quitte à laisser les autres pour un temps, car chacune de ses brebis compte à ses yeux. Dans un autre passage, Jésus nous dit qu’il les connaît chacune par leur nom. (Cf. Jn 10,3) Car ce Berger, c’est le Christ lui-même qui a compassion de tous et de chacun en particulier.

Dieu ne peut se résoudre à la perte d’une seule brebis, d’un seul de ses petits, car ils sont ses frères. C’est pourquoi on a l’impression qu’il souffre de ce que nous souffrons et c’est pour remédier à cette souffrance, la notre, qu’il n’hésitera pas à se sacrifier à se donner pour que l’on ait la vie et la vie en abondance. Considérons un instant tous les efforts que le Christ Jésus a mis en œuvre pour nous retrouver. Il est prêt à aller le plus loin possible pour nous tirer de notre misère, pour nous racheter au prix de son sang versé, et de sa mort sur la croix.

Si nous pouvions entrevoir un peu cette joie de Dieu de nous avoir enfin retrouvés ! Car : « il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour 99 justes, qui n’ont pas besoin de repentir. » Luc 15,7

La joie du berger est telle qu’il ne peut la contenir : une vraie joie ne peut se contenir, elle tend à se partager. Et si Dieu est dans la joie sa brebis aussi participe à cette vraie joie. Il en va ainsi de nous lorsque nous nous sommes laissés rejoindre par Dieu. Il faut se laisser réconcilier avec Dieu et non pas se durcir en se condamnant soi-même parce que nous avons conscience de la gravité de nos fautes. Dieu n’est pas un accusateur. C’est le démon qui est l’accusateur de nos frères. (Cf. Ap 12,10)  Dieu ne se plait pas à rappeler les fautes passées, car Dieu est Amour.

Telle est « la preuve suprême que Dieu nous aime » : alors que « nous étions encore ses ennemis », le Christ nous a manifesté le plus grand amour en mourant pour nous sur la Croix, afin de nous réconcilier avec son Père et faire de nous des fils adoptifs. Cf. Rm 5,8…)

Nous n’aurons pas fini de nous émerveiller de cet amour que Dieu a pour nous, mais pour cela il faut plus regarder Jésus que se regarder soi-même. C’est en contemplant le cœur transpercé de Jésus sur la Croix que nous pourrons recevoir ces fleuves d’eau-vive que sont la grâce qui nous lave de nos fautes et nous met dans l’Espérance de la vie éternelle. Ce cœur nous est donné et nous pouvons le recevoir dans le mystère de l’Eucharistie.

Si nous pouvions entendre à travers le cri de soif de Jésus sur la croix, l’appel incessant de son cœur qui nous dit une fois encore : « J’ai soif ! Je brûle du désir d’être aimé, par ceux qui sont les plus blessés, les plus abimés, les plus rejetés, et ceux qui ne me connaissent pas ou ne m’aiment pas parce qu’ils ne croient pas en l’Amour. Quelle joie ils éprouveraient s’ils se laissaient rejoindre par mon amour ! »

 

 

Fr François Emmanuel csj

Un Prêtre vous parle ….Méditation du moi de Mai

Commentaire de la Parole de Dieu
«  Mais quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité,

il vous introduira dans la vérité tout entière. »

Dans l‘Evangile selon St Jean 16,13

   Depuis la fête de l’ascension, toute l’Eglise est en prière dans l’attente de la venue de l’Esprit Saint promis par Jésus à ses disciples. Cette attente s’est faite pour la première fois avec Marie, la Mère de Jésus, qui était auprès des disciples : « Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière avec quelques femmes, dont Marie mère de Jésus, et avec ses frères. » Actes 1,14

               Cette présence de Marie est toujours actuelle. Marie ne cesse pas d’être auprès des fidèles et surtout lorsqu’ils sont réunis en prière. Sa présence est discrète mais ô combien efficace car elle est le modèle de l’Eglise en prière, et elle ne cesse de présenter nos demande à Jésus, comme elle l’a fait à Cana lorsqu’il manquait de vin. Dans son cœur de Mère, elle a tout de suite discerné les difficultés auxquelles les serviteurs étaient confrontés, et elle a fait siennes ces difficultés au point de les présenter à Jésus.

Durant le temps du Cénacle (période qui va le d’Ascension à la Pentecôte), l’Eglise d’aujourd’hui vit aussi des épreuves et nous sentons bien qu’humainement ces épreuves nous dépassent. Il y a comme une urgence de se remettre en prière face à cette montée du mal exprimée par le vote en Europe de lois qui vont contre le bien de la famille, des enfants et enfin de compte contre le bien de la société. Et il est beau de voir qu’un peu partout se lève des « Veilleurs », des hommes et de femmes qui se réunissent de façon pacifique pour veiller et dire non à ces lois mauvaises.

Mais dans ce combat, nous ne sommes pas seuls : nous sommes assurés de la présence maternelle de la Vierge Marie qui intercède pour nous auprès de son Fils et qui, par sa ferveur attire sur nous le don de l’Esprit Saint. Et nous savons que sa prière est efficace car Jésus ne peux rien refuser à sa Mère.

A la Pentecôte l’Esprit Saint qui fondit sur l’Eglise en prière à permis un élan de conversions extraordinaires : « Il s’adjoignit ce jour-là environ 3.000 âmes. » Actes 2,41 Et c’est aussi grâce à la présence pleine de Foi de la Vierge Marie, que les disciples n’ont plus eu peur de témoigner, alors qu’ils étaient encore bien fragiles.

Oubliant le passé, et soutenus par la prière de Marie, ils sont allés de l’avant pour annoncer la Bonne Nouvelle, (l’Evangile) jusqu’aux extrémités de la terre.

Aujourd’hui encore, Marie est attentive à chacune de nos détresses, quelques-soient leurs causes car une mère veut toujours le bien de ses enfants. Elle ne cesse de veiller sur nous et nous invite à nous tourner vers son Fils Jésus car elle sait mieux que nous ce que son Il pourra faire pour nous sauver. « Faites tout ce qu’il vous dira. » Jn 2,    En ce mois de mai, il nous faut reprendre avec courage notre chapelet et redire à Marie notre amour dans la confiance que le Seigneur exaucera nos prières.

Fr François Emmanuel csj

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Méditation pour le carême :Frère François Emmanuel « Frères de Saint Jean « 

Un prêtre vous parle

Commentaire de la Parole de Dieu

 

«Il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit,

plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de conversion. »

     Dans l’Evangile selon  Saint Luc 15,7

C’est un des passages le plus émouvant que St Luc nous donne dans la parabole de l’enfant prodigue. (St Luc 15,11-32) Il nous est montré la miséricorde et la tendresse du Père pour ses fils repentants. Il est bon relire ce texte mais aussi celui des deux autres paraboles qui la précède en St Luc 15,1-32.

Mais ne pensons pas que ce ne sont que de belles histoires anciennes et qui ne nous regardent pas. C’est la Parole de Dieu qui est toujours actuelle : elle est valable pour moi aujourd’hui si je l’accueille au fond de mon cœur.

Aujourd’hui, il nous est révélé que nous pouvons être source de joie pour Dieu, car Il est miséricordieux. Bien mieux Dieu guète le moindre retour de son fils, pour courir à sa rencontre et le couvrir de baiser.

Comme nous aimerions, nous aussi, être l’objet de tant de tendresse de la part du Père ! Et pourtant nous sommes encore dans la situation du fils qui est tombé dans une vie de désordre et d’impureté. Jusqu’où irons-nous dans la déchéance ? Le Père est d’une patience divine car il sait ce qu’il y a dans le cœur de son enfant.

« Rentrant alors en lui-même il réfléchit. » C’est le premier pas : le fils se souvient qu’il a un père qui est bon. Même si son intention est aussi motivée par la faim à assouvir, il reconnait son péché et se met en route vers son père.

Il ne s’attendait certainement pas à cet accueil car il avait bien conscience de sa faute. Mais l’amour de ce Père est plus grand que toutes les misères de son fils. Le Père n’écoute que son cœur, tout à la joie de retrouver son fils qu’il n’a jamais cessé d’aimer. Avant même que le fils ne dise sa confession, il l’a déjà couvert de baisers et serré tendrement dans ses bras. Ensuite, il laisse son fils lui exprimer son repentir, mais il ne le laissera pas finir car il ne prendra jamais son fils comme un serviteur : il est fils et le restera. Ce sera plutôt le Père qui dira aux serviteurs de préparer un festin digne d’un héros.

Car ce fils a eu ce courage de revenir vers son Père : c’est cela qui est admirable chez ce fils pécheur. Il s’est laissé attirer par son Père.

Il ne tient qu’a nous de vivre cette même expérience. Et plus nos fautes sont grandes à nos yeux, plus la miséricorde de Dieu sera grande pour nous. Car « là où le péché abonde, la miséricorde de Dieu surabonde. » Rm 5,20.

La joie de Dieu est de nous faire miséricorde et c’est pourquoi il envoie les prêtres pour exercer en son nom cette miséricorde. Aussi lorsque le prêtre dit, dans le sacrement du pardon : « Je te pardonne tous tes péchés » c’est le Dieu qui pardonne car c’est au Nom du Père, et du Fils et du St Esprit que nous sommes pardonnés.

Qu’en ce temps du carême que chacun ne se croit pas indigne de s’approcher de Dieu car il est venu pour les pécheurs que nous sommes.

 

Fr François Emmanuel csj

 

 

Messe pour la vie le vendredi 11 Janvier 2013

Je vous présente mes meilleurs vœux .Puisse 2013 vous permettre, de vivre par et avec le Christ et par là, être témoin de l’Evangile.
Que le Seigneur vous bénisse et vous garde ! Irène
Le 11 Janvier 2013 messe pour la vie

Le deuxième vendredi de chaque mois, l’EUCHARISTIE est célébrée pour la vie :à 18h
Précédée de l’adoration silencieuse, à 17h par la communauté Saint Jean.

« Congrégation Saint Jean » Couvent de la Madeleine,
225 avenue de Jette 1090 Jette Bruxelles.

A l’offertoire le prêtre présentera les enfants
« Votre acte d’Amour » à DIEU NOTRE PERE

Les Frères de la communauté assurent une permanence
Pour le sacrement de la réconciliation pendant l’heure d’Adoration

Après l’Eucharistie : Courte adoration : Les Pères sont présents….Pour vous écouter…et.pour le sacrement de la réconciliation ………
O Dieu, qui par le don du Corps et du Sang de ton Fils
Tu nous as renouvelés dans sa gloire, confirme notre résolution de vivre toujours pour les autres
Et de veiller avec amour sur le don sacré de la vie humaine.

http://www.missiondemarie.org

Vous pouvez nous envoyer vos intentions de prières, vos épreuves, afin que nous les portions
devant le Seigneur par les mains de Sa Très Sainte Mère. http://www.missiondemarie.org
Vous pouvez dès maintenant poser des questions ou dialoguer avec un prêtre en suivant le lien : Parlez avec un prêtre Frère François Emmanuel de la communauté saint Jean

•Messe pour : celles qui attendent ou qui viennent d’accueillir un enfant,
•Messe pour : celles qui espèrent la venue d’un enfant,
•Messe pour : celles qui ont accueilli un enfant différent,
•Messe pour : une vie qui a été interrompue…avortement ….fausse couche.

Messe pour tous …prions ensemble pour tous nos frères et nos sœurs

Sainte Vierge Marie, mère de Dieu, mère des croyants, mère de l’Église, toi qui as accueilli dans ta chair le Verbe de Dieu, toi qui as accompagné ton Fils jusqu’au pied de la croix, toi qui as reçu ses disciples comme s’ils étaient ton Fils, que ton intercession maternelle nous entoure toujours.

Que Marie Vierge et mère nous soutienne dans les temps d’épreuve, qu’Elle nous donne de goûter pleinement la joie en rendant grâce, qu’elle nous assure toujours du pardon à recevoir. Oh ! Mère Veille sur ceux et celles qui, aujourd’hui, sont devant des décisions délicates et qui se demandent où est le bien. Demande pour eux l’Esprit de lumière et de force. Prie pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort ».

Amen